Rhum, le spiritueux qui monte !

Don Papa, Diplomatico, Kraken…Vous avez surement déjà entendu parler de ces nouveaux rhum! Depuis quelque temps les consommateurs sont à la recherche d’un spiritueux autre que le whisky, pouvant être dégusté pur, comme lui. Profitant de cette engouement, les marques proposent une offre haute en couleur, aux antipodes du traditionnel rhum blanc agricole.

Dans une conjoncture défavorable pour les alcools, et avec des changements de mode de consommation, l’année 2016 n’a pas été un bon millésime pour les ventes de spiritueux hors consommation à domicile…sauf pour le Rhum !

En effet, le rhum est le deuxième alcool le plus vendu en restauration, après le whisky,  ils représentent 14,6% de la totalité des spiritueux contre 13,8 en 2015. C’est d’ailleurs la catégorie qui croit le plus vite avec une croissance de +5,3% contre -3,7% pour la moyenne des alcools. Cette croissance est principalement due au dynamisme des rhums bruns et des rhums épicés, qui ont une croissance de +10% alors que le traditionnel rhum blanc reste stable.

Cette croissance s’explique par une diversification du produit: le rhum s’ouvre à d’autres perspectives que le cocktail simple, celles des alcools de dégustation, contrairement à d’autres spiritueux comme la vodka et le gin, essentiellement consommés en cocktail. Ainsi il attire les consommateurs de whisky qui veulent découvrir un nouvel alcool de dégustation, pouvant se consommer pur.

Il permet également de toucher une palette large de client, avec des rhums bruns sucrés, doux, des rhums épicés avec des saveurs de vanille, cannelle…Le consommateur s’intéresse de plus en plus « aux rhum vieux », exit donc le traditionnel rhum blanc agricole à 55°, la mode est aux rhums premium ! Cette tendance est soutenue par les bars et restaurants qui proposent de plus en plus ces produits qui peuvent être proposés  en apéritif, mélangé en cocktail ou même en digestif.

Les français ont souvent associés le rhum au rhum blanc traditionnel agricole, et l’arrivé des rhums principalement sud-américain (les « rones »), a complètement révolutionné l’image du rhum. La particularité de ce rhum est d’être très gourmand, plein d’arôme, sucré, et l’on y sent peu l’alcool.

Les marques ont bien compris ce nouvel engouement des français pour les rhums de dégustations, et chaque gamme c’est enrichie de nouveaux produits. Avec du bon comme du mauvais…Car malheureusement la réglementation sur le rhum est très permissive, et contrairement à des produits plus noble comme le whisky, il est possible de mettre un peu n’importe quoi sur l’étiquette, voir dans la bouteille…(Voir mon article sur « les rhums, nouveaux produits industriels »)..

Ainsi le rhum est en plein boom, animé par les producteurs et les distributeurs qui animent le marché. L’offre s’est donc considérablement développé pour répondre à l’intérêt croissant des clients, avec pour objectif de détrôner une jour le whisky…