La carte des boissons

Importante pour laisser le choix aux client et parfois utile comme pense bête pour le barman amateur, la carte des boissons est un élément important dans un bar. Elle se retrouvera sur votre site Internet, sur vos supports de communication, à l’entrée de votre établissement ainsi que dans les mains de vos clients. C’est votre première carte de visite !

Ce support ne doit pas être négligé, au contraire il faut lui apporter une attention toute particulière quant à son contenu mais également sa forme car elle doit avant tout donner envie au consommateur et l’informer.

Selon votre type d’établissement, la composition sera différente. Une carte de bar ne sera composée que de boissons, la carte d’un restaurant sera axée sur les plats et une carte de brasserie mixera les deux.

Une carte lisible et créative

Les formes que peuvent prendre votre carte sont infinies en termes de taille, de format, de couleur, de style… profitez de ces possibilités pour vous démarquer et offrir à vos clients une nouvelle expérience de consommation. Quelle tristesse de retrouver dans les établissements les mêmes types de cartes alors qu’il est possible aujourd’hui d’imprimer ou de faire imprimer facilement des cartes créatives et élégantes. Pensez également que vous devrez les changer régulièrement, faites en sorte de pouvoir le faire vous même sans avoir à passer systématiquement par un prestataire.

Une fois la forme arrêtée, reste à classer les boissons, ce qui n’est pas chose facile. La structure de la carte doit allier la bonne orientation marketing et une information claire à destination des consommateurs. Selon le positionnement du bar, l’approche est totalement différente. La hiérarchie des produits est spécifique à chaque établissement. La carte doit mettre en exergue le coeur du savoir-faire de l’établissement, notamment les cocktails pour les bars spécialisés.

Une carte logique

Les cocktails “classiques” doivent être présents, mais astucieusement placés au profit des “créations”, qui traduisent le mieux le savoir-faire de l’établissement. Le nombre de ces créations doit être adapté afin de permettre au consommateur de ne pas se perdre. Un maximum de 24 cocktails peuvent être proposés, la carte ne doit pas être un annuaire.

LES RÈGLES D’OR SELON BACARDI-MARTINI FRANCE
Règle 1 – Structurer la carte de bar en lien avec le goût des consommateurs :
• Les simples (Bombay Miami)
• Les fruités (Bombay New York)
• Les élaborés (Grey Goose Tiramisu)
• “Les corsés” (Martini Bianco – VodkaGrey Goose)
• Les classiques (Grey Goose Cosmopolitan)
Règle 2 – Rassurer le consommateur dans l’acte d’achat
• Insérer les visuels des produits
• Optimiser la présence de la marque (logo ou non pour caution)
• Insérer une phrase évocatrice (caractéristiques organoleptiques)
Règle 3 – Construire l’offre autour du savoir-faire des barmen, respecter le positionnement
des produits et rester cohérent dans la politique tarifaire

Valoriser les produits à fortes marges

Les cocktails signatures ou les spécialités d’un établissement sont souvent ceux où le bar peut gagner une plus grande marge. Pour ces produits, il faut utiliser une typographie différente comme l’insertion d’un encadré, l’utilisation de couleurs etc… Pas encore assez employés, ces petits détails font la différence, peuvent inciter un client à commander une boisson plutôt qu’une autre, et ainsi aller dans l’intérêt financier du commerçant.

Les cartes de saison

Après les «cartes listes» la tendance actuelle est à la carte courte et précise, de saison et créative, il s’agit de proposer à nos clients une carte claire et lisible correspondant à son envie sur le moment, c’est-à-dire en adéquation avec la tendance et la saison. Cette carte est plus exigeante à composer mais répond efficacement à un besoin de maîtrise des coûts et d’offre cohérente. Le danger de mettre à sa carte tout ce que vous semble demander votre clientèle est de perdre toute cohérence au niveau de votre offre.

L’information du consommateur

Outre les emplacements extérieurs et intérieurs sur lesquels doivent obligatoirement apparaître les prix pratiqués de tout ou une partie des boissons proposées, le responsable de l’établissement est tenu de mettre à la disposition de ses clients une carte qui doit comporter, pour chaque boisson mentionnée :
• Sa nature.
• Sa contenance (en cl).
• Son prix TTC.
• La mention “service compris” doit également apparaître, facilement lisible.

Les tarifs de nuits

Sur la carte doivent apparaître, le cas échéant, les tarifs de nuit. Par exemple : « À partir de 23 h, les tarifs de toutes les consommations sont majorés de 2 euros. » En cas de contrôle, l’administration peut exiger que les cartes de prix de jour soient enlevées et remplacées par la tarification de nuit.

Un guide précieux, mais pas décisif !

Dans un bar, la carte est essentielle… Mais pas suffisante. De nombreuses études prouvent qu’une carte déposée sur une table, sans intervention directe du barman, ne peut suffire : moins d’un tiers des clients la consulte. En revanche, si cette carte est proposée par le barman, assortie de quelques suggestions judicieuses, elle sera davantage consultée et appréciée par le consommateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *